Mon premier Web2day

Débutante dans le monde du web et découvrant l’éco-système nantais j’ai pu assister au Web2Day, le 2ème événement numérique français, qui se déroulait à Stéréolux les 4, 5 et 6 Juin dernier. Je dois admettre que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer.

Aussi dynamique le jour que la nuit

Durant 3 jours, les conférences se sont enchaînées sur des sujets très variés tels que les objets connectés, un retour sur les Google glasses, l’UX design, Twitter, Pinterest et bien d’autres encore. Ces conférences se déroulaient dans 3 salles différentes et les choix ont été difficiles, voire impossibles à faire. Pour ceux qui ne veulent rien louper ou qui, comme moi, n’ont pas pu développer le don d’ubiquité à temps, elles sont disponibles en streaming.

A l’extérieur non plus l’animation ne manquait pas, avec des stands où nous pouvions, par exemple, essayer les occulus rift, rencontrer Nao le petit robot, etc. Mais aussi et surtout, assister au lancement très attendu de la candidature de Nantes à la French Tech le jeudi soir. La soirée a démarré à Stéréolux autour d’un verre pour décompresser et discuter de ces deux premières journées de conférences. Puis, les networkers les plus motivés ont terminé très tard dans la nuit.

Un événement international et le dynamique Start up contest

Cet événement s’est déroulé sur trois jours et s’est encore une fois ouvert à l’international pour mon plus grand plaisir, avec des invités de renom comme Vitaly Friedman, le rédacteur en chef de Smashing Magazine, qui nous a parlé de responsive design. Ou encore Eze Vidra, le directeur de Campus Google à Londres, qui nous a expliqué pourquoi les start-up hubs sont fructueuses. Les participants du start up contest n’étaient pas en reste, ils devaient eux aussi, pitcher leurs idées en anglais et en 4 minutes. Cette après-midi m’a beaucoup impressionnée et résume bien l’ambiance de ces 3 jours avec des participants plus enthousiastes les uns que les autres, des idées très créatives et innovantes. Nous pouvons par exemple citer B-sensory, l’application de lecture de livres érotiques connectée, présentation qui a fait monter la température de quelques degrés dans la salle. Mais aussi, Linkie, l’application qui laisse votre téléphone networker à votre place. Ou encore, JustClip.it, disponible en version bêta, qui permet de créer et classer des listes de personnes à partir des différents réseaux sociaux sur lesquels nous sommes présents.

La révolution mobile et les objets connectés

Un des sujets qui m’a le plus marqué est sans hésiter, les objets connectés. Ils rendent la frontière entre le réel et le virtuel de plus en plus floue. Durant la conférence sur « la révolution mobile, où en est-on ? » Alexandre Jubien nous a d’abord parlé des téléphones et des différentes façons d’acheter introduites via l’arrivée et la démocratisation des smartphones.

  • Le web in store : Le fait d’interagir avec son mobile dans le magasin, en recevant des coupons de réductions instantanément, par exemple.
  • Le store to web : Aller dans le magasin pour comparer les produits puis acheter sur le web pour avoir un prix plus attractif.
  • Le web to store : C’est l’inverse, comparer les produits sur internet pour aller les acheter en magasin.

Puis, il a exposé le fait que ces objets réduisent les « points de frictions » dans la vie réelle. Ainsi, il devient plus simple et rapide de réserver son vol ou une table de restaurant via une application accessible 24/24h et 7j/7, qu’en se déplaçant ou en téléphonant. En parallèle, la connectivité se rapproche de plus en plus de notre corps, avant l’ordinateur était dans une pièce éloignée de la maison, puis il s’est invité dans nos bureaux, sur nos genoux jusqu’à arriver dans nos poches. En définitive, la révolution mobile est déjà passée et elle laisse désormais la place aux objets connectés que certains portent déjà.

Intéressée par ce sujet et ayant envie de l’approfondir, je suis ensuite allée voir d’autres conférences sur cette thématique : le design et internet des objets, et la valeur émotionnelle des objets, entre autres. J’ai pu me faire une petite idée de ce qui nous attend… Et c’est assez impressionnant, voire flippant.

Conclusion

Ce qui m’a beaucoup marquée durant cet événement c’est la disponibilité des speakers après leurs conférences. Nous pouvions ainsi échanger ou approfondir certains points avec eux. J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que les conférences soient accessibles à tous, même si nous n’étions pas experts dans ces domaines là. Pour conclure, je dirais vivement les 3, 4, 5 Juin 2015, bravo et félicitations à toute l’équipe d’Atlantic 2.0 pour cet événement et cette formidable organisation.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié sans modération initiale et modéré par la suite. Merci de rafraîchir la page pour afficher votre commentaire. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>